C'est une chronique sole noire!


Tu bénéficies d'un accès exceptionnel pour découvrir une chronique SOLE NOIRE sans être connecté - maximum 2 par semaine.
Pour profiter de toutes les chroniques en illimité ou nous suivre, procure-toi ton Pass ici

La mafia japonaise

Comedie / Daily City Le Canard /
par DragonRouge

Le Japon a conservé de son passé féodal des organisations économiques et sociales parallèles à l’état.



Quatre grandes familles

Le plus étonnant des mafias Japonaises... c'est qu'elles ne sont pas occultes!

Les 85000 membres (les Yakusas) se divisent en quatre grandes familles—les Yamaguchi-gumi, les Sumiyoshi-reng, les Inagawa-kai et les Toa Yuai Jigyo Kummiai (d’origine Coréenne).

Les membres ont le statut de protégés Kobun qui obéissent et doivent rester fidèles au chef de clan, l’Oyabun. Celui-ci est entouré de conseillers les Komon qui occupent des postes administratifs et judiciaires.

Les Kobun se soumettent à 9 commandements non négociables issus de l’ancienne éducation militaire goduko et chevaleresque ninkyodo.

En pratique, après un recrutement suivant des codes précis, lors de l’intronisation d’un membre, le Yakuza doit trouver un travail et en reverser les bénéfices au clan. En cas de faute, le Yakuza doit se couper un doigt et présenter des excuses à son Oyabun. Les tatouages sont très mal vus au Japon: les Yakuza se font tatouer, qui plus est de manière traditionnelle; la douleur est assimilée à une preuve de courage.


Leur code vestimentaire est aisément identifiable

Ils se revendiquent de l’héritage des Machi-yakko du 15ème siècle qui réunit des marginalisés (voyous, camelots, bons à rien) pour défendre les populations des samouraïs fous.

LA MAFIA JAPONAISE A PIGNON SUR RUE ET PEUT ÊTRE TRÈS MÉCHANTE.

Si leur revenus ont évolué vers des trafics douteux ou les jeux de hasards lors de l’ère Meiji ils ont bénéficié d’une couverture légale offerte par le gouvernement nationaliste. Les Yakuza, très attachés aux traditions, ont recherché à repousser les Occidentaux ou les Japonais favorables à l’ouverture du pays; lorsqu’ils assassinent la Reine Coréenne Min en 1895, ils ont conduit le Japon aux grandes invasions et à la seconde guerre mondiale, bénéficiant des largesses du pouvoir pour s’enrichir sur le trafic de matériaux précieux, stratégiques, de drogue et de proxénétisme.


Mafias Coréennes et Taïwanaises

À la fin de la guerre, le marché noir s’est retrouvé dominé par les mafias Coréennes et Taïwanaises. Le gouvernement Japonais a alors donné son feu vert aux Yakuza pour les éloigner. En sauvant les Japonais les plus démunis, les Yakuza sont vus en héros par la population. Dans les années 60, le nombre de Yakuza explose et intègre aussi des militaires.

Les conflits entre clans et la corruption se retrouvent finalement limités par une loi antigang en 1992 qui inclut un recensement officiel en contrepartie d’avantages financiers et l’obligation de se restructurer sous un statut administratif.

Les trafics illégaux (drogue, racket, jeux, paris, prostitution) ne sont plus tolérés ouvertement.

Si les recrutements actuels se font toujours parmi les exclus de la société Japonaise (pauvres, fils reniés, immigrants ségrégués) ils s’étendent aujourd’hui à l’Australie, au Mexique et aux USA


découvrir



Obtenir

Chroniques sur le même thème

daily_city_le_canard

Des religieuses mangées tout cru


daily_city_le_canard

Drame en vue


daily_city_le_canard

La trompe de cÂ’tache






Les évènements, personnages et firmes cités sur la plateforme ou les impressions de PuzzFuzz sont imaginaires.
Toute ressemblance avec des contemporains, vivants ou morts, ou avec des firmes existantes, ne serait que pure coïncidence.

Toutes les fictions dépeintes sur PuzzFuzz sont protégées par le droit d'auteur et de création et ne peuvent être reproduites sans l'authorisation de PuzzFuzz et de leurs auteurs respectifs. PuzzFuzz © 1995-2021
Droits réservés reproduction interdite
Conditions générales | Contact | Mentions légales