C'est une chronique sole noire!


Tu bĂ©nĂ©ficies d'un accĂšs exceptionnel pour dĂ©couvrir une chronique SOLE NOIRE sans ĂȘtre connectĂ© - maximum 2 par semaine.
Pour profiter de toutes les chroniques en illimité ou nous suivre, procure-toi ton Pass ici

Odile Huet diluée entre la vie et la mort

Comedie / Daily City Le Canard /
par DragonRouge

Une nouvelle attaque a eu lieu cette semaine contre des journalistes de la presselibre: la nouvelle chroniqueuse envoyée spéciale Odile Huet, fraßchement embauchée se trouve présentement entre la vie et la mort


Un nouveau drame terrible et violent vient de toucher le monde de la presse libre, avec le quasi-dĂ©cĂšs d’une journaliste [quasi-journaliste, NDLR].


 Elle craignait les attaques sanglantes d’un conflit tribal

Odile Huet avait été embauchée au Daily City au mois de janvier pour se concentrer sur le projet Capucine qui tombait en décrépitude.

EnvoyĂ©e en Tanzanie, elle avait parcouru seule les espaces verts locaux. A l’issue de son voyage, touchĂ©e par le tĂ©moignage d’une habitante d’un village du Nord du pays, qui avait recueilli un bĂ©bĂ© alligator dont une patte Ă©tait cassĂ©e, mais qui craignait des attaques sanglantes d’un conflit tribal, Odile Huet a pris sous son aile le petit animal et a pu le ramener chez elle.

Comme le rapportent ses collĂš- gues de la rĂ©daction du Daily City, Odile s’était rapidement attachĂ©e Ă  l’animal blessĂ©. La bĂȘte qui mesurait 50cm la semaine derniĂšre, avait Ă©tĂ© placĂ©e dans un bocal.


 Ce sont des punks qui ont appelĂ© les secours

Mercredi soir, le jour de l’accident, Odile a quittĂ© le siĂšge d’Antibes vers 14h00 aprĂšs la fin de la confĂ©rence de rĂ©daction hebdomadaire pour rentrer Ă  Paris Ă  16h30, oĂč elle rĂ©side. Pour une raison encore inconnue, l’animal baptisĂ© Niaque a dĂ», par peur sans doute, se rĂ©fugier dans la baignoire. Ce sont les voisins du dessous, un couple de punks, qui ont appelĂ© les secours, en entendant des cris et en constatant une inondation.

À l’arrivĂ©e des pompiers, Odile Huet gisait dans la baignoire, dans une mare de sang; elle aurait marchĂ© sur l’animal sans le voir qui l’aurait alors attaquĂ©e sous la douche. Les tĂ©moins sur place ont affirmĂ©, en voyant la civiĂšre recouverte passer vers l’ambulance, qu’elle gouttait rouge.
Elle est depuis hospitalisée*, inconsciente, dans un état critique; ni sa famille ni les médecins ne sont optimistes.


L’alligator n’a pas Ă©tĂ© retrouvĂ©.

La veille du drame, Niaque avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© turbulent. Avec les fortes prĂ©cipitations de pluies sur la capitale, le fauve Ă©tait devenu nerveux. Kelly Nepsy, doctoresse en surfaces, avait passĂ© une nuit chez la journaliste-reporter lors de son retour de Tanzanie. Elle a rapportĂ© que «le bĂ©bĂ© alligator avait commencĂ© Ă  remuer dans tous les sens lorsque j’ai sorti mes chaussons en tĂȘte de lion».

Odile Huet elle-mĂȘme avait confiĂ© mardi Ă  Annie Versaire son inquiĂ©tude quant au stress Ă©manant du bĂ©bĂ© alligator, aprĂšs avoir Ă©tĂ© affublĂ© d’un manteau en crochet rĂ©alisĂ© par Mme Raviffe, lectrice de longue date de notre journal passionnĂ©e par les animaux et ravie de pouvoir supporter le travail d’Odile.


 Ce serait la croix Suisse qui aurait Ă©nervĂ© l'animal

LA SCNÈNE DU CRIME APRÈS LE RETRAIT DU CADAVRE. POUR DES QUESTIONS D'IMPÔT LA DIRECTION DU JOURNAL ESPÈRE QUE LE REJET DE SANG DE MLLE ODILE HUET DANS LES EAUX USÉES NE PROVOQUERA PAS DE NOUVEAU DRAME PHYTOSANITAIRE

Selon le Dr. Jim Darling, un cĂ©taçologue proche de Machine Lapholle, il est probable que la laine l’ait dĂ©mangĂ©, grattĂ©, ou simplement qu’il soit devenu nerveux Ă  cause de la couleur rouge, ou de la croix Suisse [Mme Raviffe a dĂ©mĂ©nagĂ© en Suisse pour des raisons fiscales courant 2012, NDLR].

Bien que des formulaires aient Ă©tĂ© fournis Ă  Odile Huet pour importer l’animal en France, la Police, qui les a Ă©tudiĂ©s aprĂšs l’attaque, a dĂ©clarĂ© qu’ils Ă©taient faux. L’animal avait Ă©tĂ© introduit dans un jerrycan, Ă  l’intĂ©rieur de la valise, pour le transport, et comme la valise avait Ă©tĂ© Ă©garĂ©e par la compagnie aĂ©rienne, on la lui avait remis lundi chez elle sans qu’elle ait Ă  justifier de son contenu Ă  la douane.

Étant alitĂ©e des suites d’une fiĂšvre bĂ©nigne, elle n’avait pas donnĂ© suite et pensait que l’animal Ă©tait un NAC et n’était pas dangereux.


Il est recommandĂ© aux possesseurs d’alligators de scotcher leur gueule.

Les mĂ©decins ayant dĂ©clarĂ© qu’elle avait dĂ©sormais peu de chance de s’en sortir vivante, Jude Abricot l’a* considĂ©rĂ©e comme rĂ©signĂ©e et elle a Ă©tĂ© dĂ©mise de ses fonctions, afin d’éviter de devoir lui verser un salaire (elle Ă©tait en pĂ©riode d’essai).


*Odile Huet

découvrir



Obtenir

Lire la suite:

daily_city_le_canard

Odile Huet diluée entre la vie et la mort

Chroniques sur le mĂȘme thĂšme

daily_city_le_canard

Elle tuait les poissons en pensant les sauver


daily_city_le_canard

La folle emprunte 3 millions d’euros,...


Chroniques

daily_city_le_canard

Elle tuait les poissons en pensant les sauver






Les évÚnements, personnages et firmes cités sur la plateforme ou les impressions de PuzzFuzz sont imaginaires.
Toute ressemblance avec des contemporains, vivants ou morts, ou avec des firmes existantes, ne serait que pure coĂŻncidence.

Toutes les fictions dĂ©peintes sur PuzzFuzz sont protĂ©gĂ©es par le droit d'auteur et de crĂ©ation et ne peuvent ĂȘtre reproduites sans l'authorisation de PuzzFuzz et de leurs auteurs respectifs. PuzzFuzz © 1995-2022
Droits réservés reproduction interdite
Conditions générales | Contact | Mentions légales