L'architecture décadente

Daily City le Canard papier / arts / 2013-01-28.pdf

par Eddie Theur, paru le lundi 28 janvier 2013

Oscar Niemeyer, décédé cette fin de 2012 à l’âge de 104 ans, a su donner à ses ouvrages une brièveté exceptionnelle.


Et celà, non par la mauvaise qualité des matériaux utilisés mais par l'obsolescence qui les ont très rapidement frappé.


 Courant mégalomaniaque

Il est avec quelques grands autres noms du courant mégalomaniaque, créé par Lecorbusier, qui a infesté l'architecture à l'âge de l'accomplissement des totalitarismes, l'un des rares à avoir fait basculer en quelques années ses bâtiments du stade avant-garde à celui de ringardise.

BRASILIA DÉFIGURÉE - ET DONC DÉPEUPLÉE À JAMAIS - PAR NIEMEYER

Les ravages visuels commis par Niemeyer sont nourris d'une esthétique simpliste prenant sa source dans les jeux Fisher Price; avec des ronds , des cubes, des joujoux aux formes arrondies, Niemeyer a voulu donner au communisme un visage urbanistique humain.

Mais ce projet a produit l'effet inverse: le conceptuel est bien trop écrasant, l'intention bien trop voyante pour humaniser ces grandes sommes de béton armé.


Mensonge idéologique

C'est avec Brasilia qu'il a réalisé une sorte d'enfer architectural: l'expression d'une non vie, des principes imposés à l'être l'humain, obligé où qu'il se trouve de se rappeler l'instance qui a dressé cet environnement monumental. La rondeur Niemeyeresque restera comme un témoignage architectural d'un mensonge idéologique: l'urbanisme hait la rondeur depuis la nuit des temps.

Pour le dire plus sobrement: Niemeyer, stalinien bon teint, a produit une architecture totalitaire, asservissant la vie des habitants à ses concepts - pas toujours dénués de grâce, certes - mais fondamentalement inhumains.


découvrir ce Canard



Obtenir


Chroniques sur le même thème





Mots-clefs arts cocasse culture drame émotion environnement poésie politique religion reportage société voyage 

Eddie Theur

En année sabbatique / Conseiller de Rédaction vacataire




Les évènements, personnages et firmes cités sur la plateforme ou les impressions de PuzzFuzz sont imaginaires.
Toute ressemblance avec des contemporains, vivants ou morts, ou avec des firmes existantes, ne serait que pure coïncidence.

Toutes les fictions dépeintes sur PuzzFuzz sont protégées par le droit d'auteur et de création et ne peuvent être reproduites sans l'authorisation de PuzzFuzz et de leurs auteurs respectifs. PuzzFuzz © 1995-2019
Droits réservés reproduction interdite
Conditions générales | Contact | Mentions légales