C'est une chronique sole noire!


Tu bénéficies d'un accès exceptionnel pour découvrir une chronique SOLE NOIRE sans être connecté - maximum 2 par semaine.
Pour profiter de toutes les chroniques en illimité ou nous suivre, procure-toi ton Pass ici

En quête de la veuve Joyeuse

Plus / vie de la rédaction

par Barto Soumpcion, paru le mardi 25 octobre 2016

Depuis lundi matin, la rédaction est dans une forme d’émoi effrayé depuis que Guillemette Point-Virgule a constaté que le vivarium de son bureau était vide.



Une question tentaculaire

Depuis son arrivée dans les locaux de la rédaction Guillemette Point-de-Virgule a clairement montré son intention de marquer son territoire: fascinée par les plantes des îles elle a installé un cocotier, des kiwis et dernièrement, un aquarium vide, en prétendant vouloir y apporter des poissons plus tard.

Jeudi dernier, ses voisins Thomas Teuheu et Harry Cover ont été choqués de constater que Guillemette venait d'y installer une veuve noire - araignée énorme et mortelle - baptisée "Joyeuse" par la désormais responsable des ressources en typographies.


 Mortelle pour Annie Versaire

LE VIVARIUM ALORS QUE L'ARAIGNÉE S'EN ÉTAIT JUSTEMENT ÉCHAPPÉE

La Veuve Noire est un arachnide dangereux , et dont la morsure peut être mortelle, notamment pour les personnes vieillissantes comme Annie Versaire ou Machine Lapholle.

Il faut injecter du gluconate de calcium IV pour sauver les blessés. Le corps de « Joyeuse » mesure entre 4 et 6 centimètres tandis que chaque patte mesure environ 7 centimètres. Une boucle de ruban jaune avait été attachée au-dessus de son abdomen pour célébrer son déménagement.

« Le vivarium était placée sur une étagère bancale qui s’est effondrée probablement pendant la nuit. À l’arrivée des journalistes lundi midi, il n’était plus occupé par sa locataire noire velue » a témoigné, sous couvert d’anonymat, une journaliste anciennement espionne.


L'araignée temporairement retrouvée

Un instant on a cru que l'effroi qui secouait la rédaction allait enfin prendre fin lorsqu'Harry Cover a envoyé un message annonçant qu'il avait trouvé une toile de l'araignée - mais il s'agissait d'une toile d'acrylique qu'il avait peinte il y a deux ans, et si l'araignée peinte semblait bien réelle, il ne s'agissait pas de celle de Guillemette Point-Virgule.

Des mésaventures similaires – parfois bien plus macabres – ont déjà touché la rédaction à maintes reprises. Mais avec l’affaire du fromage de la rentrée, la fréquence des évènements semble augmenter de façon menaçante.

Guillemette demande donc à toute personne croisant une araignée répondant au signalement de la prévenir, et de la lui rapporter en évitant de l’écraser.


Chroniques sur le même thème





Mots-clefs vie de la rédaction arts le complot du ballon pur betaflaque cocasse conflit drame émotion environnement physique-chimie société survie Annie Versaire Guillemette Point-Virgule Harry Cover Thomas Teuheu 

Barto Soumpcion

Bartò Soumpçiòn est un jeune journaliste Argentin spécialisé dans les phénomènes sociétaux

À découvrir dans la boutique