C'est une chronique sole noire!


Tu bénéficies d'un accès exceptionnel pour découvrir une chronique SOLE NOIRE sans être connecté - maximum 2 par semaine.
Pour profiter de toutes les chroniques en illimité ou nous suivre, procure-toi ton Pass ici

La fashion week transmuée en concours Lépine

Plus / mode

par Jessica Rote, paru le vendredi 30 septembre 2016

Après l'évènement raté de l'année dernière où plusieurs mannequins et une chroniqueuse de mode avaient été blessés, Laphollefashion est parvenue à revenir sur le devant de la scène avec des vêtements créatifs et innovants.



 Parvenus à revenir sur le devant de la scène

L'an dernier les mannequins étaient tombés, des parties dangereuses de leurs vêtements s'étaient détachés sur le public lui coupant le souffle: cette année, un tel carnage n'aura pas eu lieu pour le sempiternel défilé de la fashion week de Paris qui se déroule à Paris, capitale de la F rance.

Cette année, tous les mannequins ont atteint l'extrémité du podium pour réaliser leur demi-tour [la phase la plus périlleuse d'un défilé, notamment quand les créations sont lourdes et qu'on se promène en talons hauts] ce qui est évidemment très bon signe.

Et si à l'instar de l'année dernière le créneau du défilé était programmé tard, aucun mannequin n'était en situation d'ébriété.


 Des innovations fantastiques

Margotte Lapholle, qui est la principale dessinatrice des lignes de la collection Laphollefashion, s'est distinguée depuis plusieurs années avec des mannequins qui ne sont pas anorexiques, ce qui choque dans le milieu de la mode.

Pourtant, à coup d'innovations fantastiques (on se souvient des écrans connectés sur les T-Shirts) ou artistiques (la collection fruits et légumes, ou encore le chapeau-sushi-crevette), elle est parvenue à se faire une place: on est bien obligé de constater qu'il y a du talent dans toutes ces créations.

Par ailleurs, de nombreuses acheteuses Japonaises sont friandes de ces créations à la Française mais emprunts de cet esprit Kawaïi dont elles raffolent tant, et d'innovations high-tech; le problème de la gamme de taille initiale, qui visait davantage les Américaines que les Asiatiques, a été résolue, et les ventes sont prometteuses

LA NOUVELLE COLLECTION EST RAFFINÉE ET RECHERCHÉE, EN GARDANT SON ESPRIT KAWAÌÌ
ON NOTERA LES CEINTURES PRISES ÉLECTRIQUE QUI ONT FAIT UN CARTON.


Un jubilé du meilleur des Lapholle

Cette année, la collection présentée ci-dessous a fait l'apanage de Machine Lapholle, qui semble avoir influencé de maanière discrète mais forte la conceptualisation de la nouvelle collection, centrée sur la modernité mais avec des concepts un peu déjà vus. On notera la robe Vermillon écarlate qui a été le clou de la soirée.

En terme d'innovations, pas d'écran vidéo volant ou de sac à main hyper-connecté. "On s'est plutôt focalisé sur le bien-être des animaux: on a remplacé le cuir par de la peau d'ananas, certaines tentures sont à base de kiwi teint, et de fibres synthétiques intelligentes offrant des nouveautés de textures et des assemblages jamais vus à ce jour!" nous détaille Margotte. Le côté high-tech est présent mais discret, avec ce bracelet malin qui sélectionne en fonction de l'humeur de la personne et de la météo, la meilleure combinaison de vêtements possible.


Chroniques sur le même thème





Mots-clefs mode affaires créativité philosophie sciences société vegan Machine Lapholle Margotte Lapholle 

Jessica Rote

Journaliste




Les évènements, personnages et firmes cités sur la plateforme ou les impressions de PuzzFuzz sont imaginaires.
Toute ressemblance avec des contemporains, vivants ou morts, ou avec des firmes existantes, ne serait que pure coïncidence.

Toutes les fictions dépeintes sur PuzzFuzz sont protégées par le droit d'auteur et de création et ne peuvent être reproduites sans l'authorisation de PuzzFuzz et de leurs auteurs respectifs. PuzzFuzz © 1995-2020
Droits réservés reproduction interdite
Conditions générales | Contact | Mentions légales