Halte au journalisme poubelle!

Daily City le Canard papier / société / 2014-10-04.pdf

par Marie Rouana, paru le samedi 04 octobre 2014


Images tapageuses et infos choc

C’est une tendance accrue depuis les évènements du 11 septembre 2001: on assiste peu à peu à la prédominance, parmi tous les médias, d’un journalisme poubelle, racoleur, voyeur, superficiel. Imaginé par les chaînes de télévision privées aux USA, financées par les recettes des encarts publicitaires, le principe est simple: l’oeil du spectateur est aliéné par des images tapageuses, et plus largement par des informations «choc».

Pour augmenter ses profits, ou capter l’audience des chaînes d’information concurrentes, tout média a intérêt à privilégier les informations ou titres sensationnels, ou à chercher à informer son audience le premier -ou en exclusivité- d’un scoop. Plus le nombre de médias s’y convertit, moins les chaînes qui prennent le temps de vérifier leurs sources pour éviter les fausses rumeurs ne trouvent le moyen de survivre.

Les dérives de cette course à l’information instantanée étant bien sûr de communiquer et de relayer, à la vitesse de la fibre optique via internet, des informations non vérifiées.

En bourse – où colporter des rumeurs infondées est préjudiciable – les effets peuvent prendre en quelques minutes, avec l’effet boule de neige sur les valeurs d’actions, des proportions disproportionnées. La conséquence indirecte de cette course à l’information rapide est qu’elle contribue à répandre un journalisme de poubelle, hors la loi du journalisme originel fait d’enquêtes sur le terrain et d’investigation, peu rentables (l’actuel licenciement de 50 journalistes de Libération en témoigne); on banalise l’accès aux informations non vérifiées, aux ragots, aux petites phrases, et le fond des questions soulevées par l’actualité dans le monde entier est négligé.


 Une influence civilisationnelle et politique

L’interprétation partisane des messages de microblogage (tweets) de personnalités et les querelles futiles qui en découle éclipsent tout débat approfondi. Plus globalement, le phénomène de l’information poubelle a aussi une influence civilisationnelle et politique: il contribue à un lavage de cerveau rapide détournant la recherche de l’objectivité et privilégie l’assimilation des suppositions premières, sans jamais connaître les conclusions finales.

C’est le cas des affaires judiciaires, des enquêtes sur les accidents, ou des argumentations politiques approximatives ou sournoisement biaisées trop rarement mises en porte-à-faux. En confondant communication et journalisme, les médias et leurs journalistes se sont transformés en simple relais des divers canaux d’informations, en oubliant l’essence de leur métier: la noblesse d’une information fondée pour faire la lumière sur des faits et les présenter de la manière la plus objective possible. Sans direction, le tumulte incessant de l’information nous donne l’image d’une monde incontrôlable, perdu dans sa folie.

MAIS OÙ VA LE MONDE?


Contre l’uniformisation de la presse

En janvier 2005, le Daily City s’était dressé contre l’uniformisation de la presse. Aujourd’hui pour toi, ô lecteur, sous l’impulsion de Sophie Styckation, Helmut Ton et Annie Versaire, nous nous mobilisons pour créer la ligne bleue, un concept qui sera prochainement développé sur notre site internet pour te permettre de suivre sur le long terme les développements des actualités phares et sauver l’information de son actuelle maladie chronique


découvrir ce Canard



Obtenir


Chroniques sur le même thème





Mots-clefs société essai expression tribune 

Marie Rouana

Journaliste politique




Les évènements, personnages et firmes cités sur la plateforme ou les impressions de PuzzFuzz sont imaginaires.
Toute ressemblance avec des contemporains, vivants ou morts, ou avec des firmes existantes, ne serait que pure coïncidence.

Toutes les fictions dépeintes sur PuzzFuzz sont protégées par le droit d'auteur et de création et ne peuvent être reproduites sans l'authorisation de PuzzFuzz et de leurs auteurs respectifs. PuzzFuzz © 1995-2019
Droits réservés reproduction interdite
Conditions générales | Contact | Mentions légales