La clef des clefs

Daily City le Canard papier / culture / 2015-06-20.pdf

par Annie Croche, paru le samedi 20 juin 2015


 Des notes originaires de l'Antiquité

La fête de la musique te donnera certainement l'occasion de te demander qui a eu cette charmante idée de donner les noms do ré mi fa sol la si do à la gamme musicale, tant son sens donnera demain l'impression d'avoir été oubliée.

Le système répandu dans les pays germaniques ou anglo-saxons utilise l'appellation des notes originaire de l'Antiquité, basé sur l'alphabet: le a coïncide avec le mi.

LES SYMBOLES DES CLEFS MUSICALES SONT EN REVANCHE DEVENUS UNIVERSELS MAIS REPOSENT SUR L'ÉCRITURE LATINE

Dans certaines écritures le système comportait deux lettres, la seconde indiquant l'octave et identifiant ainsi la note de manière unique.

C'est le système Italien qui a été adopté en France, Espagne, Portugal. Il s'agit de la solmisation de l'hymne de Saint Jean Baptise (un texte latin du poète Paul Diacre) par le moine Guido d'Arezzo au 11ème siècle, qui a l'avantage de démarrer chaque vers sur une note différente:
Ut queant laxis
resonare fibris
Mira gestorum
famuli tuorum
Solve polluti
labii reatum
Sancte Iohannes

La note ut, difficile à prononcer rapidement, a été transformée vers le 15ème siècle en do (de Dominus), même si son usage reste répandu dans l'univers musical (clef d'ut, trompette en ut...).

Les figures de clef ont existé sous 17 formes des clefs d’ut, fa et sol, déclinées selon chaque instrument pour ne pas trop dépasser de la portée. Ces clefs multiples rendaient plus aisée la transposition puisqu’il suffisait de changer la clef et l’armure (dièses, bémols…) pour passer par exemple d’une flûte en sol à une trompette en mi.

On se contente aujourd’hui d’apprendre la clef de fa 4ème ligne, sol 2ème ligne et des clefs d’ut 3ème et 4ème ligne


découvrir ce Canard



Obtenir


Chroniques sur le même thème





Mots-clefs culture arts histoire inventions 

Annie Croche

Journaliste musique et arts

À découvrir dans la boutique