Le prix du sable

Daily City le Canard papier / environnement / 2015-10-24.pdf

par Annie Versaire, paru le samedi 24 octobre 2015

L'exploitation du sable pour construire les villes de demain se fait de plus en plus souvent au travers de réseaux mafieux et du mépris pour l'environnement



75% des plages du monde ont été touchées

Bon marché, le sable est partout. Puces électroniques, plastiques, le sable est surtout demandé pour le verre ou le béton (1/3 de ciment pour 2/3 de sable).

Or, les appétits vertigineux des mégalopoles en développement, plus grandes, plus étalées ont conduit à surexploiter les rivières et les plages (75% des plages du monde ont été touchées, sans qu’on se soucie de l’impact sur l’écosystème).

Le sable des déserts, trop poli, ne convient pas au monde du bâtiment. Souviens-en toi: derrière les d’œuvres architecturales modernes, se cachent des mafias et un pillage écologique.


 45% des activités extractives sont contrôlées par des mafias

Le marché noir avait déjà envahi l’exploitation massive du sable diamantifère en Namibie, les sables d’étain en Indonésie, et les sables ferreux - ceux des plages noires - pour leurs métaux, comme le titane.

Face à la forte demande, des mafias se sont formées partout dans le monde. Au Maroc ou au Sénégal, 45% des activités extractives sont contrôlées par des mafias, à même les plages. En Inde, ceux qui ont dénoncé l’appropriation mafieuse du sable se sont fait abattre.

Ironie de l’histoire, le sable frauduleux, parfois mal rincé, fragilise les constructions. Ce faisant, le fond des mers se creuse, s’appauvrit en récifs coraux, ce qui affaiblit les bancs de poissons -l'aspiration du sable par les dragueurs les élimine aussi.

On sait aujourd’hui recycler les aciers et les matériaux granuleux comme ceux des bouteilles de plastique pour remplacer le béton.

Cela a un coût. Pourtant, sans grain de sable à l’horizon à même d’enrayer cette mécanique, le prix sera à payer demain sera plus cher


découvrir ce Canard



Obtenir


Chroniques sur le même thème





Mots-clefs environnement affaires drame société 

Annie Versaire

Responsable de la Folie




Les évènements, personnages et firmes cités sur la plateforme ou les impressions de PuzzFuzz sont imaginaires.
Toute ressemblance avec des contemporains, vivants ou morts, ou avec des firmes existantes, ne serait que pure coïncidence.

Toutes les fictions dépeintes sur PuzzFuzz sont protégées par le droit d'auteur et de création et ne peuvent être reproduites sans l'authorisation de PuzzFuzz et de leurs auteurs respectifs. PuzzFuzz © 1995-2019
Droits réservés reproduction interdite
Conditions générales | Contact | Mentions légales