C'est une chronique sole noire!


Tu bénéficies d'un accès exceptionnel pour découvrir une chronique SOLE NOIRE sans être connecté - maximum 2 par semaine.
Pour profiter de toutes les chroniques en illimité ou nous suivre, procure-toi ton Pass ici

Bêtaflaque sur une orbite encourageante

Plus / betaflaque

par Marie Rouana, paru le mardi 28 mars 2017

Étape importante dans la préparation en vue du vol pionnier vers Mars, le MarsMariner, le poisson Bêtaflaque a été lancé dans l’espace ce lundi au cours d’une sortie extraordinaire de la navette Carton Alderamin Cephei d’ordinaire utilisée pour les vols vers la Station Internationale.



Un succès parfait

Les cinq chercheurs-astronautes de Sciensolutions qui étaient à bord se sont assurés au cours de trois sorties véhiculaires d’un astronaute avec le scaphandre vide, puis équipé d’un canard de bain, puis enfin habité par Bêtaflaque, que ce dernier pouvait se comporter dans l'espace tel qu’escompté.

LE SCAPHANDRE AVEC LE POISSON À L'INTÉRIEUR LORS DE LA SORTIE EXTRA-VÉHICULAIRE

Au total Bêtaflaque a passé près de 2h30 dans l’espace, une situation qui ne devrait se produire que très rarement dans le cadre de la mission MarsMariner.

« Pour des raisons d’intelligence et de cognition, le poisson Bêtaflaque qui pense différemment des humains, pourrait aider à solutionner des problèmes impromptus auquel l’équipage n’aurait pas été préparé. Sa capacité de réflexion permet d’apporter des nouvelles solutions à un problème et ainsi de diminuer les risques pour la mission » nous explique Victoire Nationale, en charge du voyage interplanétaire.

« Et nous jugeons que Bêtaflaque, avec son esprit décalé, apportera une stimulation similaire à celle d’un enfant, que, pour des raisons de poids, de cadre légal et d’assurances, nous ne pouvons pas emporter pour un tel voyage. »


Un caractère bien... trempé !

Le petit poisson est donc immergé dans son bain en permanence et a chanté du Schubert tout en s’émerveillant de sa contemplation de l’espace et de la Terre qui se déroulaient à ses pieds. L’enregistrement que nous avons pu écouter nous a permis de constater à quel point il avait appris en si peu de temps et combien il se sentait prêt pour sa mission.

Toutefois Bêtaflaque est connu pour ses revirements d’humeurs [attribués à sa mort passée, NDLR] et il s’est effectivement mis dans une colère bleue lorsqu’il a dû rentrer dans la navette spatiale, gigotant dans tous les sens, créant des bulles de plus en plus grosses. Toutefois, Sciensolutions considère que cette expérience est un succès, pour le scaphandre comme pour le poisson.


Une bulle de technologie

Le scaphandre est une merveille de technologie miniaturisée puisque malgré son faible volume, il intègre un mini propulseur, une ventouse électromagnétique, un boîtier radio, une réserve de nourriture à poissons et tout le système de gestion de la pression de l’eau et de la régulation de température afin que Bêtaflaque y soit en permanence à l’aise.

Un follicule mou s’adapte en permanence à la boule que l’eau forme en apesanteur pour ne pas avoir de répercussion négative sur le poisson. Une radio retransmet les paroles du poisson remodulées [pour être audibles] à la base, en l’occurrence sur la navette, et par télécommande, les astronautes peuvent déplacer le scaphandre grâce aux propulseurs intégrés.

Si le scaphandre doit en principe toujours être relié à la base par un câble de sécurité, dans le cas improbable où celui-ci serait coupé, le poisson va être entraîné pour déclencher la procédure automatique de guidage retour vers sa base.


Chroniques sur le même thème





Mots-clefs betaflaque inventions sciences voyage MarsMariner Sciensolutions 

Marie Rouana

Journaliste politique

Commente!

4 commentaires - poster un commentaire :)
JESUISUNETOMATE Sciensolutions serait un acronyme de sans solution? on nous aurait menti!
PAPILLON est-ce que le poisson dispose de palme dans sa capsule spatiale pour se mouvoir? comment gère t-il le haut et le bas?
CONTESTATAIRE tout ça c'est évidemment très bien mais pourrait-on me dire ce que compte faire Sciensolutions si le poisson se retrouve tout seul et que tous les humains sont tués ou morts de par leur incompétences notoire? Je ne fais nullement confiance à la compétence de Sciensolutions pour ne pas oublier des détails sordidement importants et je crains que sans solution autonome de retour ce pauvre animal ne soit condamné à mourir dans le grand trou noir de l'espace...! les associations de défense des animaux (ou de défense d'éléphants) pourraient se faire plus bruyants sur cette question!
CORACOUZON voici sans doute l'explication pourquoi alors que le ciel était très beau je me suis pris une goutte d'eau sur le visage sans que je puisse en déterminer l'origine!



Les évènements, personnages et firmes cités sur la plateforme ou les impressions de PuzzFuzz sont imaginaires.
Toute ressemblance avec des contemporains, vivants ou morts, ou avec des firmes existantes, ne serait que pure coïncidence.

Toutes les fictions dépeintes sur PuzzFuzz sont protégées par le droit d'auteur et de création et ne peuvent être reproduites sans l'authorisation de PuzzFuzz et de leurs auteurs respectifs. PuzzFuzz © 1995-2018
Droits réservés reproduction interdite
Conditions générales | Contact | Mentions légales